la Pulkaventure

En exclusivité, la Pulkaventure vu par deux Buenaventuriers:

« L’équipe d’aventurier-e-s motivé-e-s s’est retrouvée ce samedi 21 mars au matin au café de Chamaloc, une ancienne église avec une large cheminée qui crépite. Certain-e-s ne se connaissent pas ; d’autres se retrouvent avec joie, et on boit des cafés où plongent des viennoiseries en guise de petit dèj.

Puis on se met en route, on grimpe vers les nuages gris et bas, on passe le col du Rousset puis le col de la Chau avant de retrouver d’autres buenaventurier-e-s à la station Fond d’Urle. On récupère la pulka et c’est parti vers l’inconnu, sous la pluie, dans une neige qui colle et des paysages sans arbres.

Quelques rochers et touffes d’herbe sortent de la brume par endroits. Le premier kilomètre est difficile, les aventurier-e-s s’adaptent à leurs raquettes, ajustent leur épaisseur de vêtements, et notre plus jeune buenaventurière et sa maman préfère rebrousser chemin, leur mini pulka/luge n’étant pas vraiment adaptée à notre parcours.

La bouteille de génépi se vide rapidement, retardant un peu cette sensation d’être trempé jusqu’aux os. Le rythme est soutenu et éprouve vite les organismes, on pense alors peut être à demi mots que l’on ne fera pas tout… Un petit encas vient comme une petite parenthèse à cette drôle d’idée… La brume est tenace, l’itinéraire se trace à chaque pas, en fonction du dévers, des rochers ou de la neige.

Une personne devant tire la pulka grâce à un harnais aux coutures usées, et derrière, une ou deux personnes poussent de sortent que les uns et les autres s’entraînent dans un rythme rapide pas facile à suivre autrement.

Mais l’équipe est solidaire et s’attend de temps en temps pour avancer ensemble. Le relais se fait bien, chacun donnant à la mesure de ses moyens. On arrive alors à un petit sous bois avec un souffle nouveau et une piste damée nous redonne plus de courage. Le panneau indiquant 2km pour rallier notre point de départ relance de plus belle l’optimisme de nos chansons. Les cœurs s’emballent et se réchauffent!

La suite n’est qu’un concentré de bonheur: picnic sous la pluie, abandons en tout genre, arrêt technique improvisé, détours inutiles, tisane parfumée, pour finir par un tour d’honneur à haute vitesse qui nous permet d’atteindre notre objectif initial: les 12 kms en Pulka!

L’émotion est palpable au passage de la ligne d’arrivée, et la bouteille de champagne passe de mains en mains, prémice de la soirée qui nous attend par la suite à la Buenas Ondas… »

 

img_0137

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s